Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» qui a signé le pacte ?
Ven 29 Jan - 13:45 par Admin

» FRERE ELYÔN EST LE VRAI PROPHETE !
Lun 10 Nov - 19:22 par rimus

» deuil / espoirs
Dim 28 Sep - 20:04 par Admin

» votre prénom en image / lettre C
Dim 28 Sep - 19:01 par Admin

» images / creation personnelle / bonne nuit , bonsoir , dors bien etc ....
Dim 28 Sep - 16:53 par Admin

» un jour , une catégorie ...!
Dim 28 Sep - 16:43 par Admin

» ANIMATIONS SUR LE FORUM : du 29 septembre au 5 Octobre 2014
Dim 28 Sep - 15:37 par Admin

» Forums ésotériquse
Dim 28 Sep - 12:56 par Admin

» présentation de l'équipe de L'ADC
Dim 28 Sep - 9:35 par Admin


les styles traditionnels de méditation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

les styles traditionnels de méditation

Message  howling_coyote le Sam 29 Juin - 16:41



positions pour la méditation

La posture classique au Yoga est la posture en lotus (padmasana) ou la posture parfaite
(siddhasana).
Mais la posture du cadavre est la plus utilisée en Occident (Yoga, Qi Gong, sophrologie, etc.) :
couché sur le dos, la paume des mains tournée vers le ciel.

Le Qi Gong est plus varié.
posture debout :
uji : pieds écartés à largeur de hanches, genoux légèrement pliés, les bras pendent naturellement,
la tête, la colonne vertébrale et le bassin sont sur une seule ligne, l'axe du corps
(menton légèrement rentré et le bassin basculé vers l'avant pour être aligné)

la posture de l'ours ou posture de l'arbre :
la même position sauf que les bras sont placés comme s'ils enlaçaient un tronc d'arbre,
donc ils sont arqués, la paume des mains tournée vers le corps

positions couchées : la posture du cadavre de préférence, sinon couché sur le côté suivant l'état de santé
(le Qi Gong est souvent pratiqué pour guérir un malade ou pour activer la guérison)



en marchant :
corps naturellement droit, les bras se balancent d'eux-mêmes, le pied se déroule en marchant,
du talon à la balle du pied en s'enracinant dans le sol à chaque pas (stabilité).
La vitesse est lente, rythmée sur la respiration ;
par exemple : 3 pas en inspirant puis 5 pas en expirant (l'expiration est toujours plus longue).
Respiration dynamique :
respiration calme et profonde ; inspir par le nez, bouche fermée en sortant le ventre,
expir par la bouche en rentrant le ventre.

position assise :
sur une chaise, adossé au dossier, le corps à peu près droit, les mains posées sur les cuisses
et les pieds écartés à largeur de hanches, bien à plat sur le sol

nota :
en posture immobile (assis, debout ou couché), on emploie la respiration de détente :
langue collée au palais supérieur, inspir par le nez, bouche fermée en sortant le ventre,
expir par la bouche en rentrant le ventre.

le principe de la méditation
Les méditations classiques suivent toutes le même plan :
pratique de la concentration sur une cible concrète ou abstraite
(une image, un symbole, un son ; le feu intérieur de la méditation tao est la variante dynamique)

"la méditation suit la concentration".

L'état de méditation s'installe de lui-même lorsque la force de concentration est suffisamment stable et puissante.
En fait, l'astuce consiste à bloquer l'esprit sur un seul point
en l'empêchant de passer d'une pensée à l'autre comme il le fait naturellement.
Le cerveau ne s'arrête jamais de travailler ; pour se reposer, il travaille doucement ou différemment :
la porte s'ouvre sur d'autres états de la conscience.

Quelque soit le style choisi par le membre, nous suivons la même ligne,
que la cible soit concrète, abstraite ou dynamique.
Les styles exotiques de méditation recherchent davantage la détente et le bien-être.
C'est le cas notamment pour le genre New-Age avec de la musique douce ou d'autres attributs psychédéliques.

Au Gi Gong, par exemple, nous pratiquions souvent les enchaînements sur fond de musique chinoise.
Mais à un stade plus avancé, le silence est préférable parce qu'il permet une meilleure concentration sur les postures du corps et sur la respiration.
Sitôt qu'on aborde la méditation taoïste, fini la musique !
Very Happy

Les pratiquants de méditation trouveront leur compte chez nous, sauf s'ils s'éclatent dans un style fantaisiste.
Logiquement, à ce niveau, ils savent quoi faire et comment progresser ;
après avoir acquis les bases, la plus grande difficulté est la persévérance,
les progrès se réalisent d'eux-mêmes, par l'entraînement.
Chacun de nous évolue différemment en rencontrant des difficultés particulières, personnelles
que le pratiquant devra surmonter lui-même, aucun maître ne le fera à sa place.



les styles de méditation
La clef de la méditation est la concentration.
Tous les styles classiques suivent la même ligne, seul diffère l'objet de concentration.

méditation de la rose
S'asseoir confortablement devant une rose (voir ci-dessus : posistion sur une chaise),
puis garder son attention sur la fleur.
Dès que d'autres pensées apparaissent, ramener son esprit sur la rose.
Au stade suivant, son parfum devient perceptible jusqu'à devenir obsédant :
le pratiquant n'a pas obtenu un super-pouvoir surnaturel,
ce sont les samskaras, les imprégnations de l'esprit.
Il reproduit la senteur qu'il a enregistré auparavant.

méditation de la bougie
Allumer une bougie devant soi puis concentrer son esprit sur elle.

méditation de la pomme
Souvent le pratiquant ressent la saveur du fruit dans sa bouche (samskara).

méditation de la feuille
Identique à celle de la rose, sauf qu'on change la feuille régulièrement par celle d'un autre arbre.
C'est la méditation du pauvre... les roses finissent par devenir chères avec le temps.
Very Happy

méditation sur une image
Evitez de choisir un être humain ou un animal que vous aviez,
les sentiments et les souvenirs renforceront la distraction pour saboter la concentration.

méditation sur un symbole
par exemple OM ou AUM, un calvaire pour un chrétien ou n'importe quel mot écrit sur une page blanche.

la prière
La pratique de la prière est la méditation typiquement religieuse.
La répétition incessante d'un verset ou du nom de Dieu ou d'un saint est un mantra
qui permet d'ancrer son esprit dans la spiritualité.
"La magie du verbe" n'est pas un mythe, elle produit des vibrations cosmiques très puissantes,
issues de l'énergie mentale du coeur.
Les formules magiques sont basées sur ce principe.

Une longue prière comme le "notre père" est moins concentrée,
mais l'énergie spirituelle (les Shens, liés à l'énergie du coeur) reste mobilisée pendant toute la durée de la pratique.
Elle sacralise le pratiquant ainsi que son milieu ; l'énergie spirituelle purifie l'homme et le lieu qu'il occupe.

Nous sommes le Temple de Dieu puisque son esprit nous habite ;
la prière est l'art de faire rayonner cette puissance, en nous et autour de nous.

La pratique de la prière induit l'état de méditation lorsque la concentration est suffisamment développée.

méditation auditive
L'attention est portée sur le bruit régulier des vagues qui déferlent sur une plage ou qui se brisent sur les rochers.
Le murmure d'un ruisseau ou le chant d'une rivière produit le même effet.

Une variante consiste à être attentif "aux trous", l'instant de silence entre les sons.
Le chant des oiseaux, le bruissement du vent, des aboiements, des éclats de voix lointains
produisent un brouhaha dans la forêt ou dans les prés, pourtant les bruits semblent parfaitement orchestrés,
les instants de silence sont particulièrement émouvants, ils sont si puissants qu'ils paraissent magiques.
Une autre variante est le tambour des chamans qui favorise l'entrée en transe.

la méditation Wicca
http://forum-esoterique.xooit.com/t1790-la-m-ditation-Wicca.htm#21903
(cliquer sur le lien ci-dessus)

la méditation taoïste
L'attention est portée sur le feu intérieur, une sensation de chaleur mobilisée en Xinwo (centre vital du coeur) pour se développer dans le Qihai (3travers de doigts sous le nombril),
puis elle se déplace dans le corps en suivant le trajet des 2 méridiens curieux,
(le Vaisseau Conception et le Vaisseau Gouverneur).

Le feu intérieur est un effet du Qi, l'énergie nourricière, "une perception d''énergie".
Le Qi circule du Qihai au périnée (le point le plus bas du bassin),
remonte la colonne vertébrale jusqu'au sommet de la tête
pour redescendre dans l'axe du corps par yintang (3ème oeil), le bout du nez jusqu'au palais supérieur, à l'inspir.
Dès l'expiration, il passe dans la langue pour descendre dans l'axe du corps
(bas de la gorge, milieu de poitrine, plexus solaire) jusqu'au Qihai.
A l'inspiration suivante, le cycle recommence.

La méditation taoïste consiste à fixer son attention sur cette révolution sans fin,
via les sensations du feu intérieur.
L'énergie est abstraite mais la chaleur du feu intérieur peut être aisément perçue.

la méditation Zen
Elle se concentre sur le vide, le néant ; la méditation sur un mur blanc n'offre aucune prise à l'esprit.
La cible de concentration est abstraite.

les méditations New Age
Ce sont les méditations modernes sur fond de musique, des senteurs de parfums, etc.
Le terme "méditation" est inapproprié, il s'agit davantage d'une relaxation.

L'idée est de développer la détente jusqu'à obtenir un état non ordinaire de la conscience,
une transe, comme dans les pratiques de méditation.


howling_coyote
membre apprécié
membre apprécié

Messages : 217
Date d'inscription : 17/06/2013
Age : 59
Localisation : Vosges du Nord (Alsace)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.root-top.com/topsite/blue_spirit/

Revenir en haut Aller en bas

Re: les styles traditionnels de méditation

Message  howling_coyote le Sam 29 Juin - 16:43

N'oubliez pas que pour la posture du cadavre, il faut reposer sur une surface dure
(au sol sur une natte ou un tapis, sur un lit avec une planche sous le matelas),
sinon la colonne vertébrale sera courbée vers le bas.

Couvrez-vous avec un sac de couchage ou une couverture.
Si vous vous assoupissez par mégarde, ne serait-ce que de quelques instants,
la température du corps chutera brutalement.

howling_coyote
membre apprécié
membre apprécié

Messages : 217
Date d'inscription : 17/06/2013
Age : 59
Localisation : Vosges du Nord (Alsace)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.root-top.com/topsite/blue_spirit/

Revenir en haut Aller en bas

Re: les styles traditionnels de méditation

Message  Parasamgate le Sam 24 Aoû - 22:26

Bouah, trop d'attention à ce qu'il faut faire à l'extérieur, pas assez à l'intérieur.
Etre dans un lieu calme, assis correctement (suffisamment confortable pour ne pas forcer ; pas assez confortable pour se laisser aller) et respirer calmement est amplement suffisent. Pour l'extérieur, pas besoin de plus. Faire autrement peu rajouter de l'intérêt sportif, mais méditatif, j'en doute.

Je trouve assez étonnante ta focalisation sur les traditions chinoises. La méditation est avant tout indienne, je dirais même : bouddhiste. Pour ainsi dire toutes les autres techniques, hindoues, taoïstes, etc, sont des déformations de la méditation de Bouddha.

Les méditations classiques suivent toutes le même plan :
pratique de la concentration sur une cible concrète ou abstraite
Olà ! "classique" pour qui ? Il n'y a pas un canon unique de la méditation ! Même dans le bouddhisme, il y a au moins trois branches de traditions "classiques" différentes, et toutes fonctionnent très différemment.
La concentration n'est pas forcément la clef. En Asie du Sud, par exemple, l'on pratique entre autre une méditation, dite "vision pénétrante", qui n'est pas basé sur la concentration. Au contraire, elle se contente de l'attention. Rester attentif à tout ce qui apparaît.

En fait, l'astuce consiste à bloquer l'esprit sur un seul point
en l'empêchant de passer d'une pensée à l'autre comme il le fait naturellement.
Bonne chance ! Very Happy 
Chercher à bloquer totalement l'esprit est extrêmement forçant, pour ainsi dire impossible pour les débutants, et de toute manière... Inutile. Vouloir empêcher la machine-penser de tourner c'est jouer à son jeu, donner des coups d'épées dans l'eau, se frustrer et s'épuiser pour ne rien obtenir.

Les maîtres indiens recommandent plutôt de laisser glisser les phénomènes sans leurs accorder d'attention. Les considérer, pour reprendre une image classique, "comme des nuages traversant le ciel bleu". Ils viennent, bougent un peu, passent, puis se dissipe, sans qu'on ne puisse rien y faire. Le seul effort à fournir consiste à ne pas se perdre en eux jusqu'à en oublier le ciel bleu autour d'eux et derrière eux. Il faut simplement ne pas se laisser emporter par les pensées, et les laisser venir et passer.

Ensuite, bien sûr, il y a différentes techniques. Parfois, il s'agit de ne pas les prêter attention en se rattachant à un objet de concentration. Parfois, il s'agit de les regarder venir et partir, tout en restant conscient et en ne se laissant pas atteindre. Parfois, il s'agit de faire les deux à la fois... Ou encore, de ne pas s'en occuper pour laisser place à une spontanéité intérieur.

Quoi qu'il en soit, si un maître vous demande de combattre les nuages, changez de maître !

Tous les styles classiques suivent la même ligne, seul diffère l'objet de concentration.
Oooh non. Ce serait trop simple.

Pas beaucoup de commentaire à faire par rapport aux autres technique, mais à propos de ça :
la méditation Zen
Elle se concentre sur le vide, le néant ; la méditation sur un mur blanc n'offre aucune prise à l'esprit.
La cible de concentration est abstraite.
Pas tout à fait.
Il existe de très nombreuse méditations zen (zazen, "méditation assise").

Sont entre autre pratiqué dans la tradition rinzai la méditation sur les koans, visant à faire disjoncter l'esprit ("si l'un de nous deux s'endort, qu'il réveille aussitôt l'autre pour le lui dire !") ou le sussokan, consistant à compter les respirations. La technique la plus pratiqué reste celle prôné par le zen sôtô, à propos de laquelle il n'y a pas grand chose à dire. Comme le disait Dôgen, fondateur de l'école :
La méditation assise (zazen), c'est juste s'asseoir (shikantaza).

Parasamgate
nouveau membre
nouveau membre

Messages : 11
Date d'inscription : 24/08/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: les styles traditionnels de méditation

Message  howling_coyote le Dim 1 Sep - 6:11

Parasamgate
Etre dans un lieu calme, assis correctement (suffisamment confortable pour ne pas forcer ; pas assez confortable pour se laisser aller) et respirer calmement est amplement suffisent.
Ce que tu dis est suffisant pour pratiquer la relaxation mais pas la méditation.
L'état de détente est l'introduction, ensuite il faudra veiller
à ce que le mental n'interfère pas constamment en vagabondant dans les pensées.
A ce stade, nous entrons dans les techniques de méditation.

Je trouve assez étonnante ta focalisation sur les traditions chinoises.
Le Qi Gong est d'origine chinoise, néanmoins ses méditations se retrouvent aussi dans d'autres cultures
hormis la méditation taoïste qui est une application de la médecine chinoise comme l'accuponcture.

Par exemple, la méditation sylvestre est universelle ;
elle a été pratiquée aussi bien dans la Grèce antique par les philosophes que par les Indiens
de l'Amérique du Nord que de l'Amérique Latine (Aztèques et Incas).

La méditation est avant tout indienne, je dirais même : bouddhiste.
Tu te trompes, les Bouddhistes n'ont rien inventé, ils ont repris les techniques de méditation
du Yoga en les personnalisant.

L'origine du Bouddhisme remonte au Vème siècle AV JC,
alors que les Aryens ont conçu les techniques de méditation en Inde lors du IIIème millénaire AV JC...
ils avaient 25 siècle d'avance sur eux.
Very Happy

L'origine du Taoïsme remonte elle aussi au IIIème millénaire AV JC...
bref, tes copains bouddhistes sont complètement largués.

Les maîtres indiens recommandent plutôt de laisser glisser les phénomènes sans leurs accorder d'attention.
C'est vrai aussi au Qi Gong, mais cette technique n'est qu'une initiation à la méditation
pour détendre l'esprit ; ensuite, il faudra bien lui donner un support, une cible,
pour l'empêcher de passer d'une pensée à l'autre.
C'est à ce niveau que le pratiquant entre dans les techniques de méditation proprement dites.

Sont entre autre pratiqué dans la tradition rinzai la méditation sur les koans, visant à faire disjoncter l'esprit
Les koans ne sont pas fondamentaux dans le Zen comme la pratique de la méditation.
Ils sont plutôt considérés comme un divertissement intellectuel.

Voici un koan classique :
"taper dans les mains pour applaudir, mais quel est le bruit produit par une seule main ?".

C'est vrai qu'ils servent à désorienter l'esprit pour qu'il se remette en question,
mais d'ici à considérer les koans comme un style de méditation, il y a un monde !

howling_coyote
membre apprécié
membre apprécié

Messages : 217
Date d'inscription : 17/06/2013
Age : 59
Localisation : Vosges du Nord (Alsace)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.root-top.com/topsite/blue_spirit/

Revenir en haut Aller en bas

Re: les styles traditionnels de méditation

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 2:12


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum